ECOLO,

Une liste politique formée de citoyens pour Chaumont-Gistoux

 

Nous, les écologistes, à Chaumont-Gistoux, sommes des citoyens engagés dans la vie publique et locale.

Nous sommes des femmes et des hommes qui élaborent des réflexions et concrétisent des actions dans le projet global porté par ECOLO.

Nous défendons les multiples aspects d’une commune riche de son patrimoine, sereine aujourd’hui, dynamique et volontaire pour demain.

 

En avril 2017, nous avions organisé un vaste forum auquel les habitants de la commune étaient invités à contribuer en fournissant leurs avis, leurs remarques, leurs attentes. De nombreuses idées ont enrichi le programme que nous vous présentons aujourd’hui.

 

1. Chaumont-Gistoux, une commune d’avenir

Les finances, le commerce, l’agriculture, l’alimentation

 

Pour notre commune, demain, nous entendons :

  • Optimaliser la consommation des ressources en vue de mener une politique budgétaire réaliste et durable
  • Favoriser et encourager les circuits courts
  • Mener une politique tendant à réduire les déchets jusqu’à les voir disparaître
  • Réserver une priorité aux producteurs et éleveurs biologiques travaillant en circuit court
  • Poursuivre les efforts budgétaires réalisés en douze ans, afin de dégager des moyens financiers pour de futurs projets

 

Concrètement, dès le 1er  janvier 2019, nous agirons :

  • Par une mise en commun de l’outil public et associatif en offrant aux habitants la possibilité de bénéficier du matériel communal
  • Par une analyse de toutes les commandes et marchés publics afin d’y intégrer des clauses vertes et équitables, favorisant les circuits courts : cantines scolaires, travaux publics, choix de fournisseurs locaux, etc.
  • Par l’achat et/ ou la collecte de matériel réutilisable (gobelets, bancs, vaisselle …) destiné aux écoles et aux fêtes villageoises
  • Par la mise en place d’un système de co-voiturage
  • Par le soutien logistique à la fête des voisins, l’encouragement aux comités de quartier, afin de favoriser un cadre de vie bienveillant
  • Par l’organisation d’une journée des commerçants et des producteurs locaux
  • Par une sensibilisation accrue et systématique à la question de la réduction des déchets, de la réduction des impacts envers l’environnement, et la mise en place d’un programme destiné aux habitants, aux écoles, aux associations, et à tous les services communaux. Défi zéro déchet !

2. Chaumont-Gistoux, une commune qui appartient à ses habitants

La gouvernance, l’implication citoyenne, la communication

 

Pour notre commune, demain, nous entendons :

  • Soutenir et susciter les initiatives citoyennes
  • Impliquer les habitants dans la vie politique locale
  • Gouverner pour tous et en toute transparenceConcrètement, dès le 1er janvier 2019, nous agirons :
  • Par l’ouverture de l’Amalgame, le journal communal, à tous les partis représentés au conseil communal, à toutes les associations actives à Chaumont-Gistoux, ainsi que la création d’un courrier des lecteurs
  • Par la transformation du site internet de la commune en un véritable espace de codécision grâce auquel les habitants pourront être impliqués dans certains choix concrets (tels que les lieux d’implantation de mobilier urbain) : applications Chaumont-Gistoux smartcity, Chaumont-Gistoux fluicity
  • Par l’organisation d’une consultation populaire de mi-mandat en octobre 2021, permettant aux citoyens de formuler leur avis sur la politique menée
  • Par la relance de rencontres citoyennes régulières, et non limitées à la fin de la législature
  • Par la création d’un prix communal récompensant un citoyen
  • Par l’appel à des projets habitants et la mise en place d’un budget participatif géré par un comité citoyen
  • Par le soutien apporté aux initiatives citoyennes telles que le café citoyen, la gestion des bacs à fleurs, un Repair café, le co-voiturage, la Gratiferia…
  • Par l’intégration des associations à la fête des Coquelicots
  • Par l’occupation de l’espace public : l’accueil bienveillant de tout ce qui n’est pas interdit. Sans exiger d’autorisation pour la moindre initiative, la commune facilite l’occupation de l’espace public par les citoyens dans le respect de tous et la sécurité de chacun.

3. Chaumont-Gistoux, une commune qui a du souffle

L’éducation, la jeunesse, le sport, la culture

 

Pour notre commune, demain, nous entendons :

  • Favoriser le sport pour tous et le sport nature
  • Maintenir et valoriser la qualité de nos écoles dans leur diversité et leurs spécificités
  • Promouvoir une culture qui soit accessible, qui s’ouvre à nos artistes locaux et au monde
  • Poursuivre la mise en place de structures en faveur de la petite enfance
  • Poursuivre le soutien actif aux mouvements de jeunesse

 

Concrètement, dès le 1er janvier 2019, nous agirons :

  • Par l’agrandissement du centre sportif en répondant à des critères énergétiques et économiques
  • Par le regroupement sous un même échevinat de toutes les compétences liées à l’enseignement et à l’accueil temps libre extrascolaire (ATL), et l’implication accrue des directions d’écoles dans l’ensemble des choix afin de développer leur autonomie et des projets scolaires cohérents et harmonieux
  • Par la poursuite de l’aide de la commune en faveur d’un accueil extrascolaire de qualité
  • Par l’accessibilité accrue du centre sportif aux habitants, aux associations et aux aînés durant la journée : l’élargissement des plages horaires d’accès, sans surcoût de personnel, grâce, notamment, à l’installation d’un accès autonome
  • Par la mise en place de petites infrastructures sportives de quartiers (PISQ) et d’espaces récréatifs, par exemple au Bonly ou au « Château d’eau »
  • Par l’augmentation du budget alloué à la culture
  • Par la mise en valeur, la promotion, le soutien de l’ensemble des activités culturelles et l’accompagnement de la créativité des associations
  • Etablir des connections entre le centre culturel et les initiatives privées
  • Par la mise en place d’un réseau de boites à livres dispersées dans la commune
  • Par la recherche d’un partenariat avec les académies de musique de communes voisines telles que Wavre, Ottignies-Louvain-la-Neuve ou Jodoigne
  • Par une réflexion avec les jeunes sur la mise en place d’activités pour eux
  • Par la réflexion sur les initiatives à mettre en place avec/et pour les jeunes.
  • Par l’organisation d’une garde d’enfants malades et la promotion de lieux où les jeunes ménages monoparentaux peuvent déposer leurs enfants en toute confiance
  • Par le développement de parcours VTT, marche nordique, tir à l’arc, accrobranche, course d’orientation…

4. Chaumont-Gistoux, une commune dont l’énergie est renouvelable

Le cadre de vie, l’environnement, la mobilité, l’urbanisme, l’aménagement du territoire, l’énergie, la sécurité

 

Pour notre commune, demain, nous entendons :

  • Préserver et protéger notre cadre de vie et le caractère semi-rural de nos villages sachant que 80% du territoire sont non constructibles et le resteront
  • Défendre et préserver, plus que jamais, la biodiversité sous tous ses aspects
  • Encourager une mobilité douce, à faible émission de carbone, notamment en poursuivant le maillage des pistes cyclables et la préservation de nos sentiers
  • Sécuriser les accès aux écoles
  • Encadrer pour réduire l’utilisation des pesticides
  • Encadrer le développement commercial
  • Augmenter l’attractivité du centre de Gistoux
  • Favoriser et valoriser les projets d’écoquartiers conviviaux
  • Poursuivre les raccordements des habitations au réseau d’égouttage
  • Maintenir et valoriser le patrimoine commun
  • Explorer toutes les ressources possibles de recours aux énergies renouvelables

 

Concrètement, dès le 1er janvier 2019, nous agirons :

  • Par la maîtrise raisonnée de projets immobiliers à taille humaine et conviviaux : mise en place d’une contrepartie publique transparente, prévisible et proportionnée, imposée aux promoteurs immobiliers, lors de chaque chantier ; la poursuite du travail de canevas, par un outil de planification territoriale, afin d’encadrer et de réguler la promotion immobilière ; l’encouragement de la rénovation du bâti existant
  • par tous les moyens qui tendront à protéger la faune et la flore dans leur richesse et leur équilibre (entre autres : protection des batraciens en période de migration, encouragement à la plantation de végétaux mellifères, de haires, l’installation de gîtes à insectes, préservation de friches, achat de mobilier labellisé FSC, constructions en harmonie avec l’environnement, sensibilisation à un aménagement des jardins particuliers en vue de favoriser la flore et la faune indigènes, sensibilisation aux bonnes pratiques, à la permaculture…)
  • Dans le cadre de la réduction du recours aux pesticides : par la mise en place d’un dialogue constructif avec les agriculteurs ; l’instauration de zones tampons sans épandage chimique autour des lieux potentiellement les plus concernés, notamment les écoles ; la pose de haies à croissance rapide ; une information accrue sur les types d’épandage et les précautions à prendre ; l’absence de tout épandage chimique par les services communaux
  • Par la sécurisation des accès aux différentes écoles, par exemple par la promotion des « trains-vélos » qui permettent aux enfants de gagner leur école de manière sereine, ou par la mise en place d’aménagements physiques tels marquage au sol, parkings ciblés, trottoirs balisés, kiss & ride, …
  • Par la prise en compte, au carrefour « Séraphine », de l’adaptation du rythme du feu lumineux au trafic
  • Par l’organisation de promenades de ramassage de déchets le long des sentiers
  • Par une proposition de mise à disposition aux habitants de vélos à assistance électrique, voire l’achat groupé de tels vélos
  • Par l’instauration d’une autorisation de végétaliser les espaces verts
  • Par la poursuite du développement du maillage cyclable : après la rue de Corroy, la rue de Chastre et la rue de Mèves, l’aménagement de la rue du Brocsous, de la rue de Louvranges, du boulevard du Centenaire et de la rue Folle France
  • Par la création d’un itinéraire piéton reliant les étangs d’Inchebroux à la réserve de la Champtaine.
  • Par le respect de la stricte affectation des chemins agricoles, forestiers et de remembrement aux agriculteurs, aux cyclistes, aux cavaliers et aux piétons
  • Par l’inscription de la Commune dans des programmes régionaux de préservation de la biodiversité
  • Par la mise en place d’un programme concret et transparent de la maîtrise de l’énergie dans les bâtiments communaux en poursuivant l’objectif d’une réduction de 30% de notre consommation énergétique sur six années, et la mise en place de contrats énergétiques partagés
  • Par la négociation avec les services Tec afin d’optimaliser l’offre existante
  • Par la préservation et la valorisation de la roseraie
  • Par l’organisation du brevet cycliste pour l’ensemble des enfants de cinquième primaire des écoles de l’entité

 

5. Chaumont-Gistoux, une commune qui se soucie de tous et de chacun

La politique sociale, le logement, les aînés, la santé, les droits humains

 

Pour notre commune, demain, nous entendons :

  • Faire de Chaumont-Gistoux une commune hospitalière pour tous et soucieuse de la défense des droits humains. Avoir envers les migrants une attitude bienveillante, ouverte et hospitalière
  • Encourager l’habitat et les lieux intergénérationnels
  • Favoriser le maintien à domicile
  • Favoriser le bien-être des personnes handicapées dans chacune de nos réflexions, projets et actions
  • Accroître l’offre de logements publics et à loyer modéré
  • Aider les personnes précarisées à rester à Chaumont-Gistoux et les sensibiliser à l’accès à la santé publique
  • Améliorer les synergies transversales entre le CPAS et la commune, notamment dans l’aide au logement
  • Organiser la santé de manière intégrée par une meilleure connexion entre le CPAS et les prestataires de santé
  • Faciliter des choix alternatifs lors du décès d’un proche
  • Concrètement, dès le 1er janvier 2019, nous agirons :
  • Par la création d’un échevinat des droits humains
  • Par le soutien des projets des habitats de type kangourou
  • Par la création, avec l’aide des habitants, d’une épicerie solidaire
  • Par la recherche et le développement de structures intermédiaires de type « résidence service », notamment via des partenariats public-privé
  • Par un programme de réaffectation de logements publics selon un axe financier (accès au logement) et un axe social (lutte contre la solitude)
  • Par la réservation d’un pourcentage de logements à prix modéré dans tout projet immobilier d’envergure
  • Par la création d’activités et d’aménagements adaptés à la vie quotidienne des personnes handicapées
  • Par l’organisation, pour les aînés, d’une concertation entre le CPAS, le conseil consultatif communal des aînés et les acteurs de la santé pour favoriser l’accès à l’autonomie et aux soins
  • Par une attention portée, transversalement, dans tous les secteurs de la vie communale, aux droits humains : qu’il s’agisse de la lutte implacable contre les violences intrafamiliales, du droit au logement, du droit à vivre dans un environnement sain…
  • Par la mise en place d’une plateforme communale favorisant l’aide apportée aux migrants par les habitants
  • Par la mise à disposition par la commune de moyens utiles et nécessaires l’accueil des migrants
  • Par la création d’activités et d’aménagements adaptés à la vie quotidienne des personnes handicapées
  • Par la mise à disposition d’une salle pour l’organisation de rites funéraires non-confessionnels ; par un soutien accru au don d’organe ; par la création du processus d’humusation qui, dans le respect de la dignité du défunt, permet la continuité de la vie ; par un soin particulier apporté à l’harmonie de nos cimetières
Share This